Les Politiques Foncières Prioritaires

Les Politiques Foncières Prioritaires

« Les politiques foncières : plus que jamais des politiques publiques prioritaires ! »

En ce début de mandat au sein de l’Association Nationale des EPFL, le nouveau Conseil d’administration présidé par Philippe ALPY “prend de la hauteur” ! Cela se traduit par trois objectifs principaux : analyser les principaux enjeux auxquels les EPFL et leurs adhérents seront confrontés à plus ou moins long terme, aider à adapter au mieux possible les politiques foncières à ces enjeux et enfin réinterroger les actions et les orientations de l’Association pour le bénéfice de tous.

Grands enjeux et foncier : “réussir un délicat exercice d’équilibriste”

Trop souvent à la marge, les politiques foncières sont pourtant celles sur lesquelles reposent de nombreuses autres politiques publiques. Imaginer l’avenir dès aujourd’hui, anticiper autant que possible les réalités et les besoins des territoires de demain, tout en apportant des solutions aux difficultés actuelles sont autant d’éléments qui en font des politiques publiques particulières et qu’il est nécessaire de prendre davantage en considération.

On observe ainsi deux grands défis à relever :

  • La protection de l’environnement est aujourd’hui une nécessité pour l’avenir. Les crises climatiques et sanitaires que nous traversons sont des alertes. Elles doivent nous servir d’indicateurs pour rectifier une trajectoire… Le foncier tend à se raréfier, il faut le préserver avec des moyens et en faire bon usage. Plusieurs chantiers sont déjà en cours : objectif de zéro artificialisation nette, reconstruction de la ville sur la ville, reconversion des friches, sauvegarde des terres agricoles, etc. A poursuivre donc dans la durée !
  • La société évolue plus vite (trop vite ?) que les territoires. La révolution numérique, la mondialisation,… et les évolutions sociétales qui en découlent (ex : manière de se loger, de se déplacer, de consommer, etc.) perturbent de nombreuses logiques spatio-temporelles. Les réponses apportées sur les territoires sont souvent de court terme et parfois néfastes pour le futur. Dans un monde qui subit de multiples mutations de manière accélérée, il faudra être capable de mieux observer, d’apporter plus de flexibilité “maîtrisée et méthodique”, de faire preuve d’adaptation sur les territoires déjà urbanisés (ex : structures éphémères, activités non polluantes, densification, rééquilibrage spatial, nouveau rapport à la propriété, circuits courts, etc.), tout en contenant les effets d’inflation foncière, en garantissant l’intérêt général et en permettant le dynamisme des territoires. En matière d’action foncière, réussir à trouver l’équilibre entre ces enjeux est subtile mais possible ! L’Association souhaite pour cela continuer à assurer une qualité continue de ses missions en poursuivant et en améliorant ses actions (mutualisation des savoirs-faire, développement de partenariats, réseau d’échanges sur le foncier, etc.) et surtout elle souhaite persévérer dans la recherche de solutions innovantes en matière d’action foncière, car s’il y a bien un domaine où il faut avoir un temps d’avance, vous l’aurez compris, c’est bien le foncier !
Print Friendly, PDF & Email
Changer la taille de la police
Contraster