Un chantier expérimental de déconstruction sélective unique en France

Un chantier expérimental de déconstruction sélective unique en France

L’EPFL du Dauphiné a conduit en 2021 le chantier de protoaménagement du projet métropolitain du Cadran Solaire sur la commune de La Tronche en intégrant une partie d’expérimentation de déconstruction sélective. L’équipe du projet, à partir des études de type diagnostic ressources, a identifié le potentiel de déconstruction sélective qu’offrait le site du Cadran Solaire pour permettre de diminuer la quantité de déchets en les considérant comme des ressources.

Le projet a consisté pour l’EPFL du Dauphiné à réaliser le proto-aménagement de 10 000m² de l’ancien Centre de Recherche sur la Santé et la Sécurité des Armées. Il a fallu 70% de temps en plus pour la déconstruction sélective, par rapport à la démolition. Mais cet écart n’a pas eu d’impact sur le temps global du chantier, puisque les entreprises ont intégrées ce surplus en temps masqué, en échelonnant les travaux sur les différents bâtiments. Les bâtiments déconstruits ont coûté 18% plus cher que les bâtiments démolis, hors études. Cependant, l’économie à l’échelle du projet provient du réemploi des ressources conservées sur place. C’est finalement, hors transport, une économie de 40 % à l’échelle du projet. Au-delà des aspects financiers, le potentiel total pour les 320 tonnes de ressources collectées au cours de l’opération représente une économie de 564 tonnes equivalent CO², ce qui réduit drastiquement l’impact écologique !

En conclusion, l’expérimentation conduite sur le chantier a permis de montrer que l’objectif de 85 % valorisation matière en masse était donc atteignable facilement.

Source : site de l’EPFL Dauphiné

Print Friendly, PDF & Email
Changer la taille de la police
Contraster